life is shit

Suite au dossier sorti sur le site manga news, et à un article interressant sur l’ijime sur celui d’animeland, je me suis lancée dans l’introspection d’un manga qui me tient à coeur, et que je lis actuellement. Je veux parler de Life.

Life c’est un manga, plus exactement un shojo manga en 20 tomes, dont 9 sortis actuellemet en France chez Kurokawa.
Certes on retrouve le merveilleux univers du lycée, avec ses lycéens populaires, ses premiers de la classe, les grands émois de jeunes filles en fleur, et la grande vague de l’amitié indéfectible.
C’est justement sur une histoire d’amitié que Life commence, deux amies encore au collège, qui n’ont pour rêve que d’entrée dans le même lycée, réputé de préférence. Après plusieurs pages nous étalant la bonne humeur, et les belles promesses d’amitié éternelle, une ombre se profile au tableau. Ayumu l’héroïne de l’histoire est loin d’être une tête de classe comme son amie Shino à qui elle demande de l’aide, seulement voilà la tendance s’inverse et le drame se produit. C’est Ayumu qui est reçut et non Shino. En moins de deux la belle amitié éclate, et Shino lui vomit sa rancœur à la figure.
Ce qui aurait dû commencer comme un nouveau départ s’avère plein d’amertume. Se sentant coupable Ayumu commence à se mutiler à coup de cutter pour expier ses fautes, comprendre la douleur de son amie mais aussi soulager la sienne.
Puis arrive Manami, jolie jeune fille populaire, aux premiers abords superficiels et un peu cruche, qui n’a à la bouche que son chéri, le beau et populaire Katsumi. Ayumu commence à remonter la pente, jurant une nouvelle et belle amitié avec la nouvelle venue qui a crue en elle. Mais est ce une bonne chose ?

attention post long et subjectif

La note du week end

Bien sur j’avais des choses plus interressante à dire, ou même plus idiotes dans le sens cruche du terme, et là vous auriez eu le droit de me balancer de gros rocher sur la tronche, mais j’attendrais d’avoir ma paye pour vous raconter tout ça (peut etre…)

En attendant je suis tombée par hasard sur quelques chose que j’aurais voulu voir pour le croire (ou pas), faut vraiment etre japonais pour faire une adaptation version comedie musicale d’une bande dessinée sur le tennis…. avec yuu shirota en prime ça ne pouvait qu’etre « bien » .

a coté les joniz  c’est… non c’est même pas comparable…